Ma petite entreprise sur le Web

Internet pour les TPE, PME, associations, indépendants, artistes, et petites structures.

Pratique : tout ce qu’il faut savoir pour choisir et créer votre nom de domaine

| 0 Commentaires

Nom de domaineAprès avoir discuté avec quelques lecteurs de ce blog, j’ai retenu une suggestion : créer des articles pratiques pour vous permettre de mieux comprendre le fonctionnement d’Internet, et éventuellement de réaliser vous-même quelques opérations simples bien qu’essentielles.

J’inaugure donc cette rubrique avec le sujet du nom de domaine, puisque  le choix du nom de domaine est la première étape de toute réalisation sur le Web.

Le nom de domaine est l’adresse de votre site, que les internautes devront taper pour le visiter. Vous connaissez bien sa forme :  google.com ou laposte.fr sont des noms de domaines.

Un nom de domaine est un ingrédient essentiel de votre stratégie Internet : c’est sous ce nom que les internautes vous connaîtront. Autant dire que si vous faites une erreur à ce stade, vous la regretterez longtemps. Voici l’essentiel de ce que vous devez savoir pour vous lancer :

Concurrence, protection, propriété du nom de domaine

Vous pouvez acheter le nom de domaine de votre choix, pourvu qu’il ne soit pas déjà pris (règle du « premier arrivé, premier servi »). Cependant, il est indispensable effectuer quelques vérifications préalables :

Première vérification : le nom de domaine que vous souhaitez acquérir est-il déjà pris ? Si c’est le cas, vous n’avez plus qu’à chercher une autre idée.

Il existe de nombreux outils pour effectuer cette recherche d’antériorité. Vous pouvez utiliser par exemple celui de l’AFNIC (http://www.afnic.fr/fr/votre-nom-de-domaine/outils/recherche-de-disponibilite/). Profitez-en pour lire toutes les informations, très complètes, qu’on trouve sur ce site de référence.

Existe-t-il une marque déposée qui porte le même nom que le domaine que vous envisagez d’acheter ? Rien ne vous empêche d’acheter le domaine s’il n’est pas déjà réservé, mais si votre activité est similaire à celle de la marque en question, vous risquez d’être attaqué en concurrence déloyale. En revanche, si vous avez des activités très différentes, cela ne devrait pas poser de problème. Pour effectuer une vérification : http://www.inpi.fr

Les variantes de votre nom de domaine sont-elles déjà prises ? (par exemple, si vous voulez déposer truc.com, est-ce que truc.fr ou truc.net sont déjà pris ?). Si c’est le cas, vous découvrirez peut-être que vous avez un concurrent, et que vous n’avez pas forcément intérêt à adopter un nom de domaine trop proche du sien, au risque d’entretenir la confusion auprès des internautes.

– Y a-t-il des noms de domaines concurrents portant des noms très proches ? (par exemple si vous souhaitez acheter majolievoiture.com, vous aurez intérêt à vérifier que ma-jolie-voiture.com n’est pas déjà pris). Ici, l’idée est la même : plus votre nom de domaine sera unique et éloigné de noms de domaines déjà utilisés, moins on risquera de vous confondre avec un éventuel concurrent.

Critères de choix d’un bon nom de domaine : longueur, caractères accentués, etc…

Sur le plan technique, un nom de domaine en .fr ou .re doit comprendre au moins 3 et au maximum 63 caractères choisis parmi les lettres A à Z et les chiffres 0 à 9. Il est possible d’utiliser le trait d’union (ou tiret catradin) mais pas les espaces, apostrophes, tiret demi-catradin (tiret bas), etc.

Depuis 2012, il est possible d’enregistrer des noms de domaine à caractères composés (accents, cédilles…) sur la plupart des extensions (.fr, .com, etc.). Mais les internautes ont l’habitude des noms de domaines sans accents ni caractères complexes, donc je vous conseille de n’y avoir recours que si c’est indispensable (par exemple été-a-la-plage.com « sonne » mieux que ete-a-la-plage.com mais vous ne faites pas une grande opération en utilisant caractère.com plutôt que caractere.com, et vous augmentez le risque d’erreur).

Si vous hésitez entre plusieurs, idées, retenez que le plus court est le mieux, car les internautes sont paresseux, et puis un nombre croissant d’entre eux visitera votre site depuis des appareils mobiles sur lesquels il est parfois pénible de taper un nom trop long.

Un nom de domaine court est une bonne chose, mais le plus important est qu’il soit facile à mémoriser et facile à taper sans erreur, et cela dans toutes les langues des publics auxquels votre site est destiné.

Achat d’un ou plusieurs nom de domaine ?

Un nom de domaine ne coûte que quelques Euros par an. Si vous en avez les moyens, il peut donc être confortable d' »assurer », en achetant différentes extensions (.net, .com, .org, .fr) et variantes (avec et sans tirets, avec et sans accents).

Les avantages :

  • Occuper le terrain pour vous protéger de la concurrence;
  • Récupérer les internautes qui se trompent en tapant votre adresse (vous pouvez rediriger tous vos domaines vers la version principale

Comment acheter un nom de domaine ?

Les noms de domaines sont gérés, et donc commercialisés, par des entreprises agréées (bureaux d’enregistrements, ou « registrars »). Vous en trouvez un annuaire complet sur le site de l’AFNIC (www.afnic.fr). Acheter un nom de domaine se fait en trois clics. Il suffit de vous munir de votre carte bleue et de visiter le site d’un registrar.

Ce que vous devez savoir, c’est qu’un nom de domaine n’est utilisable que s’il est associé à un hébergement; un espace sur lequel vous allez placer votre site Internet et ses fichiers. Vous avez donc tout intérêt à acheter les deux en même temps. En effet, si vous achetez votre nom de domaine chez un prestataire, et l’hébergement chez un autre, il vous faudra effectuer une manipulation technique pas très simple pour les associer.

Chez les registrars vraiment spécialisés dans les noms de domaines comme Gandi (gandi.fr) ou Amen (amen.fr), vous trouverez des services d’hébergement rudimentaires, qui conviennent pour démarrer mais pas plus. Vous y trouverez également toutes les explications pour associer votre nom de domaine à l’hébergement de votre choix.

Chez les hébergeurs, vous achèterez le nom de domaine et l’hébergement en package, et tout sera déjà configuré automatiquement. Si vous débutez, c’est un vrai avantage.

J’ai une préférence pour la solution hébergeur, et j’utilise peu les services comme Gandi et Amen. Mais si vous gérez de nombreux domaines, et que vous changez souvent d’hébergement, vous opterez peut-être pour une autre solution que la mienne.

J’héberge tous les sites que je réalise chez deux hébergeurs : ovh (www.ovh.com) et chez 1and1(www.1and1.fr), avec une légère préférence pour ovh, que j’ai vu naître et grandir et qui me donne la satisfaction d' »acheter français ». Je ne possède pas d’actions chez ces hébergeurs, et je ne gagne pas d’argent en vous les recommandant, mais je les pratique au quotidien, et je peux vous garantir que :

  • Leurs services ne sont pas chers
  • Votre site sera hébergé dans des bonnes conditions, et les pannes seront rarissimes
  • Vous aurez un service technique à votre disposition
  • Si votre site remporte un succès incroyable, vous pourrez faire évoluer votre solution.

Il peut être tentant de choisir un hébergeur situé hors de France, car certains d’entre eux offrent des services très attractifs. Mais la localisation du serveur sur lequel votre site est hébergé influence votre classement sur Google. Préférez un hébergement dans le pays où se trouve la majorité de votre public.

Nom de domaine,  sous-domaine et autres subtilités

Sans entrer dans les détails, retenez que le nom de domaine n’est pas l’intégralité de l’adresse Internet de votre site.

Un nom de domaine est de la forme nom.extension. Par exemple : lateteatoto.com. C’est cet ensemble dont vous êtes propriétaire lorsque vous achetez un nom de domaine.

Une fois que vous êtes propriétaire du nom de domaine lateteatoto.com, vous pouvez sans demander à personne la moindre autorisation, et sans bourse délier :

  • Créer des sous-domaines différents (par exemple : www.lateteatoto.com, intranet.lateteatoto.com, forums.lateteatoto.com, mail.lateteatoto.com etc…)
  • Ajouter des pages, des rubriques et des ressources sur votre domaine, qui seront accessibles chacune à sa propre adresse : lateteatoto.com/blog, lateteatoto.com/actualités, etc…

Bref : une fois propriétaire d’un domaine, vous êtes chez vous pour proposer aux internautes toutes sortes de destinations de votre choix.

Et après ? Je fais quoi avec mon domaine ?

Une fois que vous possédez un nom de domaine et qu’il fonctionne, vous avez deux choses à faire :

  • Configurer votre email et créer vos adresses pour envoyer et reçevoir du courrier électronique depuis votre domaine
  • Créer votre site

A suivre… Je vais réaliser des petites vidéos de toutes ces opérations, pour que vous puissiez réaliser à quel point c’est simple.

Voilà, j’espère que ce premier article « pratique » sera utile à certains d’entre vous. N’hésitez pas à me suggérer des thèmes à aborder. A très bientôt.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :