Ma petite entreprise sur le Web

Internet pour les TPE, PME, associations, indépendants, artistes, et petites structures.

Faut-il vous lancer dans le e-commerce ?

| 6 commentaires

pme_shoppingPar pitié, ne vous lancez pas dans le commerce en ligne !

Il y a quelques semaines, j’ai lu un article très convaincant sur le blog valvert.net. Le titre ? Ne vous lancez pas dans le commerce en ligne par pitié !

Si vous avez un projet de boutique en ligne, il faut absolument lire cet article.

En résumé, il vous explique que :

  • Un projet e-commerce coûte cher;
  • C’est un travail énorme et continu;
  • Ca comporte des risques, la concurrence est forte;
  • Le moindre détail compte;
  • Il faut être vraiment très bon;
  • Etc.

Je ne peux qu’approuver chacune de ces remarques : souvent, les porteurs de projet sous-estiment largement le coût et la difficulté d’un projet de commerce en ligne.

Je me souviens de mon amie Violaine qui a cru qu’elle allait faire fortune avec des T-shirts uniquement parce que son projet était basé sur un personnage de BD populaire … Elle n’a pas acheté le moindre mot-clé, elle n’a pas fait la moindre opération de promotion, ne s’est pas occupée du contenu, du référencement, elle n’a pas revu à la baisse ses tarifs haut de gamme… Elle n’a pas vendu 100 t-shirts… Elle ne m’a jamais réglé ce qu’elle me devait pour la réalisation de son site.
Moralité 1 : si tu ne prends pas le e-commerce au sérieux, il te le rendra au centuple.
(Moralité 2 : ne jamais travailler pour un client pas sérieux. Ca ne rendra service ni à lui ni à toi)

Je me souviens aussi de Romain Filloux, qui est venu me voir il y a 2 ans, en espérant réaliser sa pharmacie en ligne pour quelques milliers d’Euros. Il ne peut que se féliciter de m’avoir écouté et d’avoir investi au moins 10 fois son budget initial pour réaliser jevaismieuxmerci.com.

Le succès de Romain, ça n’est pas seulement une question de moyens. C’est une question d’état d’esprit : il s’est entouré des meilleurs spécialistes que je l’ai aidé à sélectionner; il a appris le métier, il a pris la mesure de l’enjeu. S’il a réussi dans son projet, ça n’est pas un mystère pour moi.
Moralité 3 : si tu prends le e-commerce au sérieux, tu as une chance de réussir.
Moralité 2 : travailler pour un client qui réussit, il n’y a rien de meilleur pour le moral.

Alors, faut-il vous lancer dans le commerce en ligne ?

Ce matin, je suis tombé sur un article du quotidien La Montagne, basé sur des expériences de TPE qui se sont lancées dans le commerce en ligne. Des histoires très intéressantes et instructives. A lire absolument.

Point commun entre toutes ces aventures :

  • Les débuts sont souvent difficiles;
  • Il faut beaucoup travailler et apprendre à faire plein de choses;
  • Beaucoup de témoins ont réalisé eux-mêmes leur site au départ, en bricolant;
  • Mais au final, ça peut vraiment finir par marcher;
  • Si votre zone de chalandise dépasse votre ville ou votre région, l’e-commerce est sans doute le seul moyen de s’en tirer

Résumons : le commerce en ligne est un métier riche et complexe (technique, commercial, logistique, gestion, référencement, rédactionnel…). Avant de vous lancer, réfléchissez bien, soyez prêt à vous investir, soyez prêt à apprendre ce nouveau métier, n’attendez pas un décollage fulgurant, n’espérez pas faire fortune, et surtout : accrochez-vous.

Bref, le jeu en vaut la chandelle, mais ne vous lancez dans l’aventure que si vous vous sentez vraiment prêt.

Un petit exemple positif pour terminer : dans mon village natal en Corrèze (raison pour laquelle je lis parfois le quotidien La Montagne), mon amie Fanny et sa soeur ont créé voilà quelques années ctendance, un site de décoration. Le projet marche trés bien. Elles ont créé leur emploi, elles ont pu choisir leur mode de vie (l’une à la ville, l’autre à la campagne), et elles me donnent parfois envie d’arrêter de travailler pour mes clients, afin de me lancer à mon tour dans l’aventure…(Mais j’aime tellement découvrir de nouveaux clients que je crois que je suis tout simplement fait pour mon métier.)

Des exemples et des histoires :

 

6 Commentaires

  1. Merci pour cet article,
    Pour ma part, je ne peux également qu’approuver le fait que pour débuter un commerce en ligne, on rencontre souvent des difficultés. En tout cas, on peut dire qu’à l’heure actuelle, la création d’une boutique en ligne est nécessaire avec la grande importance de l’internet. Mais, il faut également songer à installer une fonctionnalité responsive desing pour son site afin d’en tirer plus d’avantages.

    • Je suis entièrement d’accord avec vous : ne pas avoir un site responsif est une erreur. D’autant plus qu’il existe des solutions assez simples et rapides pour rendre un site consultable sur mobile.

  2. Ping : Internet mobile et e-commerce : en croissance malgré la crise - Ma petite entreprise sur le Web

  3. Trop de gens se lancent dans le e-commerce en pensant que cela va leur rapporter gros.
    Trop peu de gens se prépare correctement à l’aventure e-commerce. Votre article devrait faire partie de leur bagage pour suivre la bonne route.

  4. Merci beaucoup pour votre commentaire (et toutes mes excuses pour la validation tardive, il était perdu parmi les indésirables).
    Je compte écrire des choses plus utiles à la rentrée, pour expliquer concrètement comment s’y prendre…

  5. J’ai créé vitalya.fr en 2009 avec très peu de moyens et beaucoup de travail. Je continue d’ailleurs toujours à assurer personnellement la maintenance technique du site. Après plusieurs années de forte croissance, nous sommes devenu un challenger de poids à de très gros acteurs de la parapharmacie en ligne. J’ai aussi suivi en tant que concurrent le lancement de la pharmacie en ligne de romain filloux.
    Aujourd’hui je note que l’investissement qui me servait à faire de la croissance doit être maintenu et même renforcé pour ne pas faire de la décroissance. En d’autres termes, plus on avance, plus le point d’équilibre avance!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :